Le patrimoine architectural de Brou

Partage Facebook

Les origines de Brou

Située dans une région de transition qui unit la Beauce et le Perche, Brou devient très tôt une place de commerce active. Le marché déjà établi le mercredi est mentionné avant 1200. La ville encore enserrée dans ses fossés connaît des transformations au XVIe siècle : des maisons aux boiseries apparentes et sculptées sont construites, l’église est agrandie. Sans preuve historique, la tradition attribue ces travaux à la générosité de Florimond Robertet, secrétaire d’état des rois Louis XII et François Ier, baron de Brou de 1509 à 1527.
Du riche passé de Brou, il ne reste que de rares vestiges. Le château de Guillaume Gouet et ses fortifications ont disparu. Du bourg Saint-Romain, hors l’enceinte fortifiée, il ne reste que quelques murs de l’église, du XIe siècle. Du prieuré Saint-Romain, seuls les murs de la chapelle subsistent. Le faubourg Saint-Jean, aussi hors les murs, possédait un prieuré dont la chapelle est encore visible. Demeurent aujourd’hui l’église Saint-Lubin, la chapelle Saint-Marc et quelques maisons à colombages.

L’Hôtel de Ville

Sur l’initiative de Monsieur Baudin, premier Maire de la 3e République, l’étude de la construction de l’édifice est confiée à l’architecte Vaillant en 1884. Deux ans plus tard, l’Hôtel de Ville est inauguré.
Dans la salle du Conseil Municipal se trouve un tableau intitulé « La Kermesse », copie de Roppart d’après Rubens, ainsi qu’une sculpture appelée « Le départ des hirondelles » de Félix Charpentier. Ce plâtre original daté de 1893 est donné à la ville de Brou en 1925 par la veuve du sculpteur. Brou doit également à l’artiste le monument aux Morts, daté de 1921.


Le N°1 de la rue des Changes (classé monument historique)

La banque du Crédit Agricole est un vestige d’une maison de Brou restaurée depuis quelques années sous la surveillance des Bâtiments de France.
Elle possède sur la façade des motifs intéressants, notamment un pèlerin et une coquille Saint-Jacques.

La rue des Changes, le nom actuel de la « Grande Rue » des archives notariée du XVIIIe siècle apparaît à partir de 1836.


La place des Halles

Une première halle en bois, construite avant 1368, mesure 50 m de longueur, 25 m de largeur et 17 m de hauteur, soit plus du double de la Halle actuelle. Dès la fin du XIIe siècle, le mercredi est le jour du marché à Brou. La halle offre alors un abri couvert au marché aux céréales, aux produits de boucherie et aux tissages faits dans la région.
En 1846, une construction en pierre de dimensions plus modestes est érigée. Du début du siècle à 1940, le marché aux veaux, événement incontournable de la région, fait la renommée de la Halle de Brou.

Aujourd’hui, le marché se déroule toujours le mercredi, sous la Halle, et s’étend dans tout le centre-ville. En période hivernale, la Halle abrite le marché du dimanche matin, qui s’installe place de la Matrassière aux beaux jours.


La maison à pans de bois (classé monument historique)

La Maison de Bois présente de beaux spécimens de la flore du XVe siècle. Sur les piliers et une saillie se distinguent des sculptures de ceps de vigne avec des pampres, feuilles de chardon et de bardane où se mêlent parfois des pommes de pin, quelques grappes de raisins.

Cette maison est également constituée d’une grande porte gothique avec une ogive ornée de fines torsades et de feuilles délicatement sculptées en frise courante. Sur le haut du portail, un écu mutilé mais visible, est supporté par deux porcs-épics.


La maison de l’Isle ou Grand Maison

Située rue de Châteaudun, cette demeure reste la propriété de la famille Delorme pendant plus de deux siècles, et notamment de Pierre Delorme (1622-1695), avocat et bailli de Brou. Des restaurations successives ont été entreprises depuis le XVIIIe siècle.


Sites à découvrir :
Pour en savoir plus sur l’histoire de la ville de Brou, notamment au travers de cartes postales d’antan, visitez le site www.brou.net
Pour visionner des films amateurs tournés dans la région Centre et notamment à Brou, visitez le site memoire.ciclic.fr